Émissions de notre enfance

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Souvenirs et discussions sur les souvenirs des émissions de votre enfance.

Le Deal du moment : -33%
-130€ sur le volant de course LOGITECH G29 ...
Voir le deal
269 €

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La Classe Américaine alias Le Grand Détournement

avatar
Stéphane Dumas

Messages : 12161
Date d'inscription : 07/07/2012

La Classe Américaine alias Le Grand Détournement Empty La Classe Américaine alias Le Grand Détournement

Message par Stéphane Dumas Mar 30 Mar - 10:01

https://more-o.blogspot.com/2009/01/mes-films-cultes.html



L'histoire débute avec la mort de l'homme le plus classe du monde, George Abitbol (John Wayne) au large de l'atoll de Pom Pom Galli, situé entre l'Australia et la South America, dans l'Ocean South Pacifique. Les journalistes Dave (Paul Newman), Peter (Dustin Hoffman) et Steven (Robert Redford) enquêtent sur ses dernières paroles : « Monde de merde »[1]. Les journalistes vont donc approcher toutes les personnes qui l'ont connu pendant sa vie au Texas, et découvrir qu'il n'était peut-être pas aussi classe que la légende le prétendait...

La Classe américaine ou Le Grand Détournement est un téléfilm de 1993, écrit et réalisé par Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette. Il est exclusivement composé d'extraits de vieux films de la Warner, montés et doublés afin de créer un nouveau film inédit. Le titre du film provient de l'expression populaire classe américaine.

La première diffusion a eu lieu sur la chaine Canal+ le 31 décembre 1993. Une seconde diffusion a eu lieu en 2004 sur la chaîne Festival (devenue depuis France 4). Le film n'a jamais été édité officiellement en VHS ou en DVD. Il connaît néanmoins une nouvelle jeunesse grâce à des versions numérisées qui circulent sur Internet.

Synopsis

Le film débute avec l'affichage de la phrase : « Attention ! ce flim n'est pas un flim sur le cyclimse. Merci de votre compréhension », avec les fautes d'orthographe à "flim" et "cyclimse" dans le texte original. Le synopsis ainsi que le déroulement du film en multiples flashbacks parodient Citizen Kane d'Orson Welles.

Réalisation

À l'occasion de son centenaire en 1993, la Warner a imprudemment délivré à Canal+ l'autorisation d'utiliser les extraits de son catalogue (environ 3 000 titres) afin de réaliser un petit film promotionnel, avec néanmoins quelques recommandations : ne pas toucher, entre autres, ni à Clint Eastwood ni à Stanley Kubrick.

Le tour de force de Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette fut alors de réussir à réaliser un long-métrage complet en s'adjoignant les services des authentiques doubleurs de l'époque des personnages détournés : les voix de Raymond Loyer (le doubleur attitré de John Wayne) et de Roger Rudel, (la voix familière et nasillarde de Kirk Douglas et Richard Widmark entre autres).

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 16 Sep - 21:25